Vibrations urbaines #18

Il y a plusieurs semaines maintenant, Pessac vibrait au son de la culture urbaine. Celle du skate, du BMX, des rollers derbies, du breakdance, celle du Hip-Hop et du street art. 
Pendant 10 jours, pour tous les passionnés et les curieux, contests, workshops, initiations, concerts et expos, ont rythmé la vie de la ville.




Cette année j'étais bénévole pendant le festival. J'ai donc pu assister aux Vibrations de l'intérieur et profiter du spectacle. Malheureusement, et honte à moi, j'ai pris la plupart des photos avec mon téléphone portable. Rien de grave en soi, aujourd'hui, les smartphones font des photos plus que potables. Mais ça c'était sans compter sur le rapprochement soudain et brutal, de mon téléphone avec un trottoir de Bordeaux. Étreinte fracassante... Bye bye les photos des contests et de la fresque... Le retour en image sera donc bref, mais intense... Promis. 

Vous commencez à me connaître, je ne vous surprendrais donc pas si je vous dis que j'ai commencé par les expositions ? Cette année, la principale était consacrée à Sheipard Fairey. Cet artiste mondialement connu aujourd'hui a commencé en placardant des portraits de Andre The Giant dans les rues de New York, avant de faire l'affiche de campagne de Barack Obama, ou la marque OBEY. 







Chaque année, les Vibrations urbaines organisent un concours, permettant à de jeunes artistes de laisser libre court à leur imagination autour d'un thème donné, cette année : Man vs Wild. 




A-Mo, Aerosept, Ali, Gilen, Guillaume Henrich, Jaen, KEIM', Leyto, Livio Fania, Madame, Mickaem Brana, Samnuts, SLY2, Vince etWaroox, ont donc présenté leur travail au public et au jury, et c'est A-Mo qui a remporté le 1er prix. 

Puis il y a eu les contests de BMX, de Skate... Des enfants surdoués qui sont probablement nés avec une planche aux pieds, des professionnels qui nous en mettent plein la vue... J'ai été ébahie, j'ai applaudi, j'ai retenu mon souffle, j'ai sursauté... 

Comme l'année dernière, je me suis également empressée de prendre mes places pour la Battle Arena. Et ce fut un sacré spectacle. Je vous laisse juger par vous même grâce aux photographies d'Olivier alias OC3N (je précise que ses photos sont sous copyright)









Une année réussie pour les Vibrations Urbaines avec une programmation qui aura sans doute su ravir les aficionados et attirer les curieux. 

You Might Also Like

2 commentaires

  1. wouaa au top je fait du hiphop je kiff ce genre d'event ;)
    www.elizawithaz.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans le même genre tu as la Hip Op session sur Nantes. Ca se passe dans quelques jours à Nantes. ;)

      Supprimer

Flickr Images