Wild



Ne vous est-il jamais arrivé de vous sentir en dehors de votre vie ? Comme dans une longue période d'errance où vous vous laissez vivre, jamais vraiment maître de vous-même ? Cheryl Strayed, a traversé ce genre de passage à vide, d'addiction et d'échec. Un jour, c'est le déclic. Reprendre sa vie en main, retrouver qui elle est. Une envie qui la pousse dans un projet fou : partir sur les routes en solitaire, pour 1700 kms de marche à travers les Etats-Unis.



N'ayant pas vu Into the Wild (oui oui gros sacrilège, bouh, honte à moi) je n'allais pas voir le film avec un a priori. J'y suis allée avec l'envie de voyager par procuration, j'avais besoin d'air frais, d'un récit d'introspection, parce que moi bizarrement ça me boost.

Côté introspection, j'ai été plus que comblée. Le film, basé sur le parcours de Cheryl sur Pacific Crest Trail (histoire vraie), est rythmé par des instants de flashback présentés comme ses souvenirs. L'intimité se crée avec la voix off, nous sommes dans ses pensées, nous suivons ses changements d'humeurs, ses peurs, ses souffrances en même temps qu'elle. Nous sommes liés à cette femme, plus forte qu'elle ne l'imagine, tout au long du film. La performance de Reese Witherspoon est à saluer, sans artifices, elle incarne à la perfection cet instant de vie, difficile mais nécessaire à la reconstruction. 

Très sensible à la musique en général et à celle des films en particulier, il me semblait important de dire un petit mot sur la bande originale. Je l'ai tout simplement adoré ! Elle souligne avec pertinence l'ambiance du film. Si vous avez vu le film (ou quand vous le verrez) vous comprenez sans doute ce que je veux dire ! Elle a un petit côté nature, léger et doux qui convient bien à l'immensité des paysages, et qui apaise progressivement...

Parfait me direz-vous ? C'est vrai que c'est un petit coup de cœur. Le genre de bon film qui arrive au bon moment. Mais j'ai quelques bémols (rien de grave ne vous affolez pas, cela ne vous ruinera pas le film et heureusement). Comme je vous le disais, je voulais voyager avec ce film. On a certes eu le droit à un défilé de paysages au fur et à mesure de la progression de Cheryl sur le trail, mais je m'attendais à un univers beaucoup plus contemplatif... D'où ma petite déception... Je n'en ai jamais assez !
Autre élément un peu négatif (et encore), c'est la métaphore du renard (vous comprendrez mieux en ayant vu le film). Je ne trouve pas cet élément vraiment pertinent, et il arrive un peu comme un cheveu sur la soupe. Si, d'après mes recherches (oui, je fais un véritable travail journalistique poussé...), l'imagerie du renard renvoie à une sorte de double de la conscience humaine qui est censé nous guider pour apprendre à rester nous-même, l'introspection et la voix off m'ont personnellement suffit pour cela.


Pour ne pas rester sur une note "négative" je ne peux que vous conseiller de voir ce film. Particulièrement si, comme moi, vous avez traversé un léger passage à vide et que vous n'avez qu'une idée en tête en ce moment c'est de bouger, de voyager, de rencontrer du monde et de VIVRE. Le seul risque ? C'est d'avoir une furieuse envie de prendre votre sac à dos et de partir voir le monde...

You Might Also Like

0 commentaires

Flickr Images