50 Shades ou le WTF du moment

Samedi 14 février. Depuis des semaines déjà des cœurs et de l'amour s'étalent partout. Fleuristes, magasins, TV, réseaux sociaux... et même mon anti-virus étaient là pour me rappeler que la St Valentin approchait. Non pas que je sois une célibataire aigrie, loin de là, je goûte plutôt le plaisir du célibat et de la liberté, mais il ne faut pas pousser... On a tous besoin d'affection non ? 

Enfin bref, nous sommes enfin le jour fatidique de la fête des amoureux et à défaut de la passer aux côtés d'un homme viril et barbu, je suis en compagnie d'une jolie blonde (comprenez mon amie Caroline) en mode touristes sous la pluie de Nantes. Romantique, isn't it ? (Je vous épargne le coup de la panne sur l'autoroute entre Bordeaux et Nantes ça serait trop cliché).

Nous avons donc passé notre journée de St Valentin entre filles "célibataires", à nous promener, à regarder le match de rugby Irlande / France avec un verre et manger un bon hamburger chez Dubrown. C'est après que tout à dérapé... Sans doute piquées par la curiosité, pour en rajouter dans le stéréotype des âmes esseulées de la St Valentin, ou je ne sais quel délire saugrenu, nous sommes allées voir 50 Shades of Grey au cinéma, persuadées que s'il ne nous émoustillait pas (vu les critiques) au moins il nous ferait bien rire...

Je vous plante le décors : salle blindée, une grosse majorité de couples, où les messieurs ont sans doute été, pauvres d'eux, traînés de force par leurs chères et tendres au cinéma. Les filles de l'assemblée, toutes exitées, n'avaient qu'une hâte : voir le beau Christian Grey nu pour fantasmer et se mettre à la place de la fragile Anastasia.



Bilan ? Entre rire et affliction mon cœur balance... Et je dois dire que si le livre est à la hauteur du film (c'est-à-dire pas très haut) je me demande vraiment comment il a pu finir en top des ventes pendant des semaines... J'ai beau y réfléchir, je ne comprend pas.

Des personnages sans consistance : Christian Grey n'a aucun charisme, Anastasia est d'une naïveté affligeante... Le scénario est... bah il n'y en a pas en faite... En 2h de film, il ne se passe rien (à part deux trois fessées par ci par là). L'action principale résidant dans la signature du contrat, qui au final n'est pas signé (oups spoiler), on tourne en rond. Et dois-je parler des dialogues ? Mon Dieu les dialogues... Exemple marquant :
   Anastasia (comme un cheveu sur la soupe) : Vous allez me faire l'amour maintenant ?
   Christian : Je ne fais jamais l'amour... (silence un peu trop long) je BAISE !


Seriously ??? Vous avez vraiment osé ?
Bon, ça c'est la partie un peu rigolote du film, on savait qu'on allait voir un nanard (ok, on s'attendait à légèrement mieux quand même) et qu'on allait pouvoir rigoler un peu, mais passé la grosse blague est venue le temps des cathédrales scandales.

1) Film interdit au -12 ans

Ce n'est pas le caractère érotique que je mets en avant, il n'y a pas plus de tensions sexuelles dans 50 Shades que dans Twilight, alors certes, si votre fille de 12 ans va voir le film elle verra des seins et des fesses et deviendra sans doute une traumatisée de la fessée et du cuir... Ce qui me choque le plus c'est qu'à 12 ans je jouais encore aux Barbies (enfin non mais vous comprenez l'idée) et que les jeunes filles qui vont voir ce film vont trouver ça normal qu'une femme se fasse punir à coups de ceinture parce qu'elle n'a pas voulu céder et se soumettre aux caprices d'un homme... Ce qui m'amène à mon deuxième scandale.

2) Film machiste et misogyne

Je ne sais pas où les femmes trouvent de la romance dans ce film, pour moi c'est juste une apogée de la femme-objet. Depuis quand un mec ose proposer à une femme de signer un contrat pour être sa chose, disponible à toute heure et à tout moment, même si elle n'en a pas envie (donc de l'autoriser à la violer hein) ? 


Le fantasme de la soumission OK, mais il y a des limites à ne pas franchir... 
Et puis bon la fragile et naïve Anastasia, face au puissant et "viril" Monsieur Grey ça fait un peu cliché... Même si je l'avoue au début j'ai espéré un jeu de domination des deux côtés, mon espoir à vite été anéantie...
Je vous passe les gros plans d'Anastasia nue, encore et encore... Certes c'est le sujet du film, mais un peu de parité avec Grey aurait été la moindre des choses... (l'acteur a quand même fait ajouter une close dans son contrat qui stipule qu'aucun plan de son sexe ne doit apparaître à l'écran. C'est pas très sport ça monsieur). 

Quelques points positifs quand même : quelques beaux plans, et une BO bien choisie. Je suis assez sensible et réceptive aux musiques et je pense qu'ici elles servent, plus que les personnages et le scénario, la sensualité du film. 

Enfin bref, les filles si vous êtes en manque de frivolités, si vous voulez être émoustillées regarder plutôt l'intégral de Sex and the City, au moins ça vous fera rire  et c'est bon pour la santé ;)
Pour celles qui sont plus livres, allez dans un vraie librairie et demandez aux libraires très compétents qui seront ravis de vous conseiller une vraie pépite de la littérature érotique. 

You Might Also Like

0 commentaires

Flickr Images