Vibrations urbaines #17

Voilà maintenant un mois que je suis partie à Bordeaux, ou plus précisément à Pessac. Nouvelle ville, nouvelle orientation, nouvelle vie, nouveau départ... Retour au point Zéro. J'ai maintenant besoin de changements, de me ressourcer et d'avancer... 

Malgré tous ces boulversements, je n'ai pas perdu mes bonnes habitudes, j'essaie même d'en prendre de nouvelles... Enfin, toujours est-il qu'après les Campulsations (festival ayant lieu sur le campus bordelais) où j'ai pu assisté au concert gratuit de Zebda (oui oui, Zebda et son "Tomber la chemise"), me voilà sur le coup, telle votre fidèle reporter pour la 17e édition des Vibrations Urbaines.

Les Vibrations urbaines ? C'est un festival qui a lieu chaque année autour de la culture "street" : Skate, BMX, breakdance, Hip Hop, Dubstep, street art, etc. Autant de rendez-vous pour les aficionados du genre ou pour les curieux tout simplement. Malheureusement, n'étant pas à Bordeaux les weekends du festival, je n'aurai pas la possibilité de voir tout ce que je voulais mais je vais essayer d'en faire le plus possible pour pouvoir vous montrer tout ça. 

On va commencé par une exposition de street art à la Médiathèque de Pessac : celle de pièces de la collection privée de Nicolas Laugero Lasserre. Jeff Aérosol, Sheipard Fairey, Dran, Monkey Bird, Pantonio, Banksy, sont autant d'artistes dont on peut admirer les œuvres en toute liberté et gratuitement à la médiathèque J. Ellul. L'expo n'est pas très grande mais les pièces montrées sont intéressantes et puis rien que pour voir des originaux ça vaut le coup, non ? Allez, petit retour en images.


Monkey Bird


Les détournements de panneaux de Clet Abraham

Dran

Dran

Jef Aérosol

Jef Aérosol


Pantonio, le graffeur Portugais qui a participé à la Tour 13 à Paris

Le fameux visage qui a fait connaître Sheipard Fairey

Quelques autres œuvres de Sheipard Fairey

Les logos dégoulinants de Zevs

Le collectif Monkey Bird a également laissé des traces sur le campus de l'université Bordeaux Montaigne où j'étudie. Des dizaines d'oiseaux et de singes ont fait leur apparition. Tantôt cachés, tantôt mis en avant dans un lieu de passage. Une belle initiative qui donne un coup de peps aux vieux murs de la fac. Et je dois dire que ces images de liberté me redonne le moral !











Si vous êtes de passage à Bordeaux avant le 26 octobre, vous savez quoi faire ! Pour plus d'infos et avoir notamment accès au programme des Vibrations Urbaines, direction leur site internet et leur page facebook

You Might Also Like

0 commentaires

Flickr Images