Villa Ocupada

Je vous promettais un article sur une nouvelle action de Pick-up production (après Attrape-moi si tu veux : ici) : la Villa Ocupada.
Mise en place pour l'édition 2014 du Voyage à Nantes dans l'ancien bâtiment de la Mutualité, cette exposition rend la part belle au Néo-muralisme, en regroupant au sein d'un même lieu des artistes d'Amérique Latine et d'Europe. Avant de rentrer dans le vif du sujet, je pense qu'il est nécessaire pour les plus novices d'entre nous d'avoir une petite définition du Muralisme et de son évolution : petit cours d'histoire de l'art pour les Nuls, en accéléré : 
"Né au Mexique dans le prolongement de la révolution du début du 20e siècle, le Muralisme est un art figuratif exprimant, dans l'espace public, des aspirations sociales et politiques. Il s'est largement répandu en Amérique Latine, mais aussi dans le monde en s'inspirant de la culture populaire et flirtant avec le graffiti."  
(Définition tirée de la brochure de la Villa Ocupada)
Maintenant que tout le monde est incollable, revenons à notre Villa Ocupada. Pendant un mois, une vingtaine d'artistes, héritiers directs du Muralisme ou s'en inspirant, ont donc investi le bâtiment de la Mutualité à Nantes, avant sa démolition en 2015. Toutes les techniques sont utilisées : installations, peintures, illustrations, superpositions de matériaux de récupération, etc. Du sol au plafond, ils ont créé la Villa Ocupada, comme une concentration d'oeuvres éphémères, à l'instar de la Tour 13 à Paris, à moindre échelle évidemment. 
Parmi les artistes, vous pourrez admirer le travail de Kazy Usclef, Jeronimo, Katjastroph et Jiem pour les Nantais, le fameux Popay (considéré comme l'un des pionniers du graffiti), ou encore Bastardilla, Presente Grupo, Derlon, Pelucas, etc. Une vraie merveille pour tout amateur de Street art, de Muralisme ou d'art en général, mais qui saura aussi provoqué des émotions chez les profanes.
Petit panorama en images pour finir de vous convaincre de courir voir ce lieu atypique (panorama loin d'être exhaustif) :

La Façade peinte par Bastardilla.

Une partie de la critique politique d'Ever.

Les inspirations ethniques de Fefe Talavera.

Les inspirations ethniques de Fefe Talavera.

Le Nantais Jeronimo

La Nantaise Katjastroph,
qui s'inspire de cultes et de croyances populaires (ici de la culture latino-américaine)

Kazy Usclef, l'un des initiateurs du projet et membre du collectif 100pression.

Kazy Usclef, l'un des initiateurs du projet et membre du collectif 100pression.

L'univers étrange du rennais Mioshe. Un de mes coups de cœur, ces grandes figures me font penser au personnage sans visage du Voyage de Chihiro, allez savoir pourquoi...

Le plasticien espagnol Okuda

L'univers décalé de Pelucas. Je vous conseille de regarder dans les détails quand vous serez face à sa pièce, il y a beaucoup de références à la culture pop.

Seimiek
Popay - je ne vous montre pas de photo de sa principale pièce, il faut la voir dans son ensemble pour l'apprécier vraiment je pense, et puis ça laisse un peu de suspense...
Presente Grupo - une fresque impressionnante, un autre de mes coups de cœur.

C'est magnifique n'est-ce pas ? Alors dépêchez-vous d'aller voir la belle villa, car elle fermera ses portes très prochainement avant la démolition du bâtiment.
Vous pouvez vous perdre dans les œuvres, les couleurs, les lignes, ou bien prendre une brochure qui vous guidera, vous permettra de comprendre les artistes, l'exposition, etc. Elle est gratuite, très claire et concise. Vous pourrez même la garder comme souvenir, avec un tote bag (s'il en reste), un poster ou l'une des rares sérigraphies limitées qui n'est pas épuisée.
Ne ratez pas cette occasion d'admirer, gratuitement, des œuvres d'artistes que nous n'avons pas coutume de voir à chaque coin de rue.

- La Villa Ocupada -
4, rue Désiré Colombe
44100 Nantes

ouvert du lundi au dimanche
de 10h à 19h (oui, je vous ai dit qu'il fallait se dépêcher !)
Entrée libre

Visite guidée sur réservation au 02 40 35 28 44

N'hésitez pas à aller sur le site internet et la page Facebook de Pick-up Production et sur le site de la Villa Ocupada : ici.

Et comme l'art se partage, faites part de vos photos et impressions : #villaocupada !


You Might Also Like

0 commentaires

Flickr Images